Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chroniques sur le monde contemporain : G. Eturo, G. Bloufiche et Major Tom

Qu'ils partent donc !

Publié le 23 Avril 2009 par M. Aurouet in Politique


Le Premier Ministre actuellement en exercice a refusé de supprimer les "bonus" par la loi sous prétexte que les grands patrons français pourraient être tentés de "partir à l'étranger". Cela sous entend que, selon le chef du gouvernement, les grands patrons assimilent la France à une simple ZONE d'activité économique, où le seul argument qui tienne pour y faire sa vie est l'attractivité financière.

Pour ma part, mon sens patriotique ne commande pas que notre pays, la France, ait à se prostituer pour conserver quelques dirigeants économiques qui, disons le simplement mais franchement, n'auraient d'autres raisons de rester sur le sol de la République que de maximiser leur richesse (alors qu'ils ne sont déjà pas à plaindre). Si être Français et vivre en France, ce n'est pas autre chose que de gagner des "bonus", perdrions nous vraiment au change de voir partir ces "petits" hommes ? La France n'est pas elle-même quand sa seule ambition est de jouer au conformisme international. J'entends par conformisme cette obsession d'être à la pointe de la modernité, en collant au catéchisme de l'hypercapitalisme. La France n'a jamais été aussi grande que lorsqu'elle s'est forgée des idéaux politiques à la mesure de son histoire (ce qu'on appelle, pour un pays, se forger un "destin"). Si ces hommes ou ces femmes restaient pour toucher leur bonus, je ne me sentirais en fait aucun point commun avec eux, tant leur cupidité apatride est écoeurante.

Conclusion : courage M. Fillon, s'ils sont fidèles à l'image que vous vous en faites, laissez-les donc partir ! Nous nous en remettrons.

Commenter cet article